Rechercher

Sur La crypto-monnaie

Maximilien Dzikonski

bitcoin

Ces dernières semaines la crypto-monnaie fait beaucoup parler d’elle, mais que fait-elle, à quoi sert-elle et comment ça marche ?

Le 3 Janvier 2009, le logiciel de “Bitcoin” est lancé par une entité sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, et donc, de ce fait même les premières unités de cette monnaie virtuelle sont distribuées.

Le logiciel distribué sous licence libre permet d’envoyer la monnaie et de la recevoir à travers le portefeuille électronique fourni. La gestion de la monnaie est décentralisée et la distribution et les échanges sont régis par des procédés cryptographiques avancés. Il s’agit donc autant d’une monnaie que d’un système de paiement. La monnaie cryptographique, la plus populaire étant le Bitcoin (BTC) a une valeur déterminée entièrement par l’usage de celle-ci et les marchés de change. Pour ce qui est des règles de distributions de la monnaie, elles sont simples et fixées à l’avance, donc ne peuvent être modifiées comme une banque centrale peut modifier artificiellement la valeur de ses devises.

Courte vidéo explicative (Anglais seulement)

Le système de paiement autant que celui de distribution est décentralisé. Il est donc impossible de « pirater » le système, ou de faire planter le serveur, car il n’y en a pas. Le réseau est « peer-to-peer » ce qui signifie que chaque usager de la monnaie participe au réseau et il est donc impossible de « tricher ». Aucun serveur central ne contient l’information. Tous les utilisateurs sont en fait responsables d’une copie des transactions de tous et chacun. Lorsque la machine se connecte au réseau groupé, elle vérifie ses archives et se met à jour de manière à avoir les mêmes informations que tous les autres. Une machine qui artificiellement a d’autres informations (une balance supérieure par exemple) est rejetée. Cette manière de procéder vient palier au problème du double paiement qui est vu comme un obstacle majeur aux alternatives de paiement électroniques, rendant impossible de falsifier la valeur de la monnaie ou la quantité que l’on détient.

Courte vidéo explicative sur le “mining” (Anglais seulement)

Les utilisateurs ont une clef publique et une privée. La privée permet l’envoie de fonds, la publique permet la réception. Les clefs sont locales. Ce qui veut dire qu’un utilisateur voulant utiliser plus d’une machine pour payer, a plus d’un portefeuille. Aucun identifiant ou mot de passe n’est utilisé. Tout est local. En somme, un portable volé avec de la monnaie entreposée sur le disque implique aussi la perte de cette monnaie.

Le réseau garde en mémoire toutes les transactions effectuées depuis la mise en route de la monnaie, et les transactions sont regroupées en blocs. Ces blocs cryptographiques sont calculés par des « mineurs » utilisant des logiciels particuliers calculant les transactions des individus. Ces mineurs sont payés à chaque bloc de transaction résolus un montant fixe qui sert à ajouter de la monnaie dans l’économie et un montant par transaction négligeable. La difficulté d’une telle tâche augmentant avec la popularité du réseau et de la monnaie, les mineurs se regroupent généralement en « pool » et partage les gains selon la contribution en calcul de tous et chacun. La distribution étant contrôlée à l’avance à la création du système, la difficulté cryptographique augmente plus il y a de monnaie en circulation et les récompenses fixes sont divisées en deux chaque 4 ans jusqu’à atteindre le maximum d’unités en circulation prévue.

Le Bitcoin étant la monnaie la plus populaire et la première, il existe désormais plusieurs alternatives, le Litecoin plus populaire, se veut un Bitcoin aux transactions plus rapides et avec plus de monnaie en circulation donc à moins haute valeur par exemple. Le Litecoin est à ce jour la seule cryptomonnaie à avoir une valeur en dollars américains (USD), appart le Bitcoin, sur des sites d’échanges, les autres devises doivent être changées en Bitcoin pour ensuite être changées en devises régulières. Le Bitcoin peut être divisé jusqu’à 8 décimales. Ce qui est pratique considérant sa valeur actuelle d’environ 750 USD$ par unité.

La monnaie cryptographique virtuelle permet plusieurs choses telles que le paiement direct sans tierce partie, la distribution de monnaie sur de grandes distances de manière extrêmement sûre et efficace. La décentralisation du contrôle des marchés.

Or elle introduit nombre de danger aussi en termes de démocratisation de la monnaie. Ces dangers peuvent être sans se limiter à; la violation de règles nationales d’échange, le recyclage d’argent sale (blanchiment), achat de produits illicites.

Certains pays ont déjà pris position en faveur ou contre ce type de monnaie incontrôlable. Certains exemples de ses dangers aussi, tels que « the silk road » (la route de la soie), un portail accessible uniquement sous Tor, un réseau internet décentralisé empêchant l’espionnage des habitudes web des gens par les sites ou les gouvernements. La route de la soie était un portail ou principalement il était possible de se procurer de la drogue, des médicaments sous prescriptions, fausses identités, armes à feu sans numéros de série et non fichées, et même des services de « nettoyeurs ». L’anonymat offert par Tor, combiné à la possibilité de transactions intraceables et incontrôlable…

Les crypto devises ont par contre plusieurs avantages. Elles ne coûtent rien à utiliser et pas besoin de passer par une banque.


******
Les propos tenus dans cet article n'engagent que l'auteur et ne représentent pas nécessairement l'opinion du Démagogue.

Commentez via Facebook »


Ajoutez votre commentaire ci dessous, ou ajouter un rétrolien (trackback) vers votre propre site. Vous pouvez aussi suivre ces commentaires via RSS.

Veuillez SVP rester respectueux dans vos commentaires et opinions. Aucun spam ne sera toléré.

Vous pouvez utiliser ces tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>